Je suis victime d’un chantage.

J’avais prévu de mettre en ligne une new recette réalisée ce w-e (en plus je tapais dans mon stock depuis des semaines, pour ne pô dire des mois . . .).
Surtout que depuis samedi (bien que je n’ai pô fait l’pont) j’ai concocté de nombreuses recettes avec les premières tiges de rhubarbes, fraises ou autres asperges.
Mais bon, alors que je mettais au propre la recette que je devais mettre en ligne ce soir (Tartare d'asperges vertes et crevettes, crème d'avocat) voilà-t’y pô que je reçois sur ma boite mail un message de menace émanant de mon « gendre provisoire ».
C’est sûr que « gendre préféré de Bordeaux » ne se serait pô permis, pis si il s’était permis j’ôrai rien dit vu qu’il rentre dans la gendarmerie . . .
Mais ce p’tit « gendre provisoire » à la noix (de Grenoble), de quel droit y s’permait de m’imposer de publier ses réalisations sous prétexte qu’il a été sympa en nous préparant un super méga repas le soir où nous sommes rentré de vacances.
Enfin, des vacances : de la neige, de la grêle, des températures proches du zéro, des gens peu civilisés qui baragouinent (heu, on a fréquenté beaucoup de bars pour se réchauffer, mais pô des bars à g . . .) une langue qu’on n’a strictement rien compris, des gens qui trempent des tartines de tomates et d’huile d’olive dans l’café au p’tit déj, dans un pays où la personne qui nous a vendu le voyage nous avais assuré : « Il fait toujours beau chez moi, surtout fin avril . . . ». J’la retiens celle-ci . . . ), j’me vengerai ! ! ! . . .

Donc, suite à ce mail « violant » :

Réclamation :
Monsieur, Je vous prie de recevoir ma plainte concernant un certain repas monté de toute pièce pour vous séduire culinairement.
J'estime avoir rempli ma part du contrat, j’attends de votre part que vous en fassiez autant . . .
En effet j'ose espérer devenir célèbre grâce à votre blog.
Gastronomiquement votre.
Gendre Provisoire.

J
e cède à la menace de c’petit péteux (qui ne se gène pô pour utiliser ma fille et ma nouvelle cuisine durant mes vacances) qui ose avoir la prétention de nous avoir épaté dès notre retour.
Mais mon p’tit gars, si je veux, je fais la même chôz’.
J’en suis cap . . .
C’est pô parce que tu vas passer ton BTS dans 2 semaines et qu’t’as 6 ans de cuisine derrière toi que j’peux pô faire la même chôz.
Pfffffffffffffff ! ! ! . . .
N’importe nawak . . .
Quand y veut j’fais pareil . . . quand y veut ! ! ! . . .
C’est pô ces quelques menus plats qui vont m’impressionner.
A chaque fois que l’on rentre de vacances, je réalise le même genre de menu le soir même.
Et oui Môssieur . . .
Tu parles, c’est pô parce qu’il a passé 15 minutes dans la cuisine (dont 10 à bizouiller « Miss Pénible ») pour nous faire trois plats qui cassent pô 3 pattes à un canard qu’il fô qu’il s’la racle comme il le fait . . .
Non mais . . .
Bon aller, pour lui faire plaisir et pour qu’il se tape un peu d’humilité lorsque vous laisserez des comms genre style : « Trô méga fastoche », « c’est le genre de repas qu’je fais l’soir à la va-vite quand j’ai pô l’temps », « Ben va falloir qu’il fasse mieux pour avoir son BTS », ou encore « mon pôv’ Gars, il est pô près de t’arriver à la cheville ton gendre provisoire », que je décide de vous montrez les plats dont il se croit fier.
Heu . . . Faisez pô les cons, fô qu’vous laissiez des comms dans l’genre ça comm . . . sérieux.

Apéritif :

Mojitos « façon gendre provisoire ». 
     
          01 Mojitos Gendre provisoire

B
on OK, les couleurs sont sympas, le rhum associé à la menthe avec les framboises, ouais c’est sympa, mais franchement, le coup d’la paille en plastok, ça craint . . .

Bon c’est sûr, tu rentres de 10 jours de vacances, t’es content de retrouver ton « chez-toi » (enfin ton « chez-toi », gendre provisoire m’a quand même interdit l’accès à MA cuisine en arrivant, non mais . . .), tu veux faire plaisir à ta fifille, alors tu dis qu’c’est bon, pis t’en reprends un ôtre, mais c’est seulement par pure politesse . . .
Fô pô déconner quand même, j’ai quelques valeurs . . .

Amuses-bouches :

Macarons / Ganache tomates cerises confites – compotée d’oignons :

12

F
astoche, méga fastoche ! ! ! . . .

Des macarons, j’en ai fait 13 fois, j’m’y connais . . . (C’est bon, no comment . . .).
Certes j’me suis fait aidé par une coach bérétonne qui m’a inculqué tous les rudiments du B.A.BA de la réussite des macarons (aïe, ça risque de pô la faire marée la fille du bord de mer . . .).
Mais les macarons, toutes celles et ceux qui visitent mon blog savent que je maîtrise grave . . .
D’ailleurs j’ai une rubrique « spécial macarons » sur mon blog . . .
Putaing, elle est passé où, j’la r’trouve plus ! ! ! . . .
Pourtant, souvenez-vous, toutes les recettes de macarons que j’avais publiées . . .
En plus qu’apprends-je ?
Monsieur a utilisé mon nouveau robot pout réaliser ses macarons, pis mon nouveau four aussi ?
Y’a plus d’respect . . .
Ben c’est sûr, moi j’ai pô encore eu l’temps d’les utiliser.
Alors ses macarons, les doigts dans l’nez qu’il a dû les faire.
Aucun mérite . . . non, aucun . . . 

Mise en bouche :

Velouté lentilles - foie gras, accompagné d'un risotto de céleri rave :

03 Velouté lentilles-foiee gras, accompagné d'un risotto de céleri rave

B
on, honnêtement, j’ai cherché le sachet KNORR dans la poubelle, pô trouvé.

Dois-je en conclure qu’il aurait réalisé cette soupe tout seul ?
J’ai un doute . . .
En tout cas, tant c’est bien qu’il commence à utiliser des lentilles pour m’en mettre plein les yeux, je vais lui en faire voir de toutes les couleurs.
Et c’est pô parce que j’ai aussi un foie gras que j’dis ça . . .

Entrée :

Ravioles au St-Marcellin, bouillon de légumes, petits pois & asperges vertes accompagné d’un velouté de légumes verts . . .

           04 Ravioles au St-Marcelin, bouillon de légumes, petits pois & asperges vertes accompagné d’un velouté de légumes verts

Q
uoi, parce qu’il a utilisé ma machine à pâtes aussi ?

Y manquerait plus qu’y se serve de ma fille aussi . . .
Non mais . . . L’eus-tu cru ? . . .
Ce jeu d’mot-là il est pour CHOUYA, elle qui est bonne pâte ! ! ! . . .
Mais qu’est ce qu’y s’la pête avec ces pâtes zébrées.
On ne rentre pô de vacances du Kenya . . . mais si y nous z’a récupéré à l’aéroport de Lyon . . .

Plat :

Magrets de canard, cubes sucrés-salés, cêpes accompagné d’un espuma de pommes de terres, parmesan et chorizo. 

            05 Magrets de canard, cubes sucrés-salés, cêpes accompagné d’un espuma de pommes de terres, parmesan et chorizo

E
t z’y va, mon siphon à Chantilly en plus.

Y fait comme chez lui . . .
Mon super méga siphon qui s’est bouché ce w-e et avec lequel j’ai repeind de fraises les murs et le plafond de la cuisine (à titre d’info, c’est fou comme ça peut se projeter, c’est impressionnant.
Tout autant que la tronche de ma meuf lorsqu’elle s’est retournée quand elle a entendu « BOUM », et qu’elle a vu ma face toute rose et l’état de la cuisine . . .).
Mais gendre provisoire, lui y s’la pête grave et le siphon y s’le fait pô pêter à la gueule lui . . .
Mais j’y pense, ce w-e c’est la première fois que je l’utilisais depuis qu’il me l’a emprunté.
Il me l’a bousillé ce con ! ! ! . . .

Ou pire, il l’aurait volontairement trafiqué . . .
C’est ça, j’ai été victime d’un attentat sous prétexte que j’ramène trô ma fraise à son sujet ! ! ! . . .
Gendre provisoire qui habite Crolles doit avoir une dent contre moi . . .  
Je vais te lui faire une réplique incisive dans les gencives . . .

Pré-dessert :

Verrine de Betteraves - fruits rouges & Espuma au citron.

             06 Verrine de Betteraves - fruits rouges & Espuma au citron

A
h, il a fait joujou avec mon siphon, mais moi j’suis pô un Guignol (Ain…si phon, font, font . . .).

J’t’en foutrais moi de faire des pré-desserts.
Au lieu d’essayer de s’la râcler avec ses pré-entrées, ses pré-desserts, si il avait du temps à rien foutre, il avait qu’à nettoyer ma bagnole, et pis là pour les pré-nettoyages, les pré-lavages de vitres, j’aurai pô ramené ma fraise . . .

Dessert :

Tarte fine aux fruits rouges, crème mousseline, accompagnée d’une glace vanille au poivre de Sichuan.

07 Tarte fine aux fruits rouges, crème mousseline, accompagnée d’une glace vanille au poivre de Sichuan 1

P
utaing, le con. Il m’a emprunté ma sorbetière en plus.

Pô culotté le gendre provisoire (surtout quand je suis pô là ! ! ! . . . ) . . .
J’m’en vais t’lui en coller une de « tarte fine » moi . . .
En parlant de « tarte » fine, si Miss Pénible avait été plus fine (et pô que « fyziquement » - ça fait écriture de d’jeun’s en SMS - ) elle nous aurait ramené un ôt’ gendre provisoire.
En tout cas son dessert, y m’laisse de . . . glace.

08 Tarte fine aux fruits rouges, crème mousseline, accompagnée d’une glace vanille au poivre de Sichuan 2

V
oilà, il est content Môssieur « Gendre provisoire » ?
J’ai publié son menu « à sa demande » . . .
En en plus y veut devenir célèbre grâce à mon blog . . .
Non mais y manquerai plus qu’ça . . .
Si y savait lire et qu’il s’y connaissait un peu en cuisine, y sôrait qu’c’est pô sur ce blog qu’on peut s’faire une bonne réputation culinaire, surtout en faisant des macarons . . .

M
ôssieur « Gendre provisoire », y s’casse 1 an à CHICAGO, ça va m’laisser l’temps d’lui en préparer un, moi, d’repas d’retour d’vacances . . .

Un repas « chic à go…go » ! ! ! . . .